SOLIDAIRES: 5 commandes = 1 kit SOS (1 Karité pur + 1 savon) pour 1 infirmière.

Frais de port dès 2,5€. Livraison gratuite A DOMICILE dès 60€Echantillons offertsPaiement sécuriséSoins Vegan, Bio et Equitables

Livraison offerte (en France Métropolitaine) à domicile jusqu’au 31/5/2020 avec le code KARITE2020

 Dernières informations :

Merci pour votre soutien et vos commandes durant cette période difficile pour tous !
Pour le bien-être de tous et afin de sortir au plus vite du confinement, nous recommandons de préciser en commentaire dans chacune de vos commandes, le caractère urgent ou non urgent de votre commande afin que nous limitions au maximum les livraisons durant la période de confinement et préservions la santé de tous.
Vos colis sont préparés en interne une fois par semaine selon les mesures de sécurité sanitaires recommandées par l’ETAT et l’OMS puis sont transmis à la Poste pour une livraison exclusivement à domicile.


Prenez soin de vous et de vos proches
A bientôt pour des jours meilleurs,
L’équipe Karethic

Notre journal de confinement mis à jour chaque semaine…Pour ne pas oublier, le jour d’Après.

Semaine 1 : Stupeur

Il faut se confiner et tout fermer. Seuls les magasins alimentaires et les pharmacies restent ouverts. Pas de problèmes. Cela représente 85% de nos clients donc tout ira bien.
Le lendemain, non, finalement, ça n’ira pas. Notre logisticien, l’Esat de Dardilly ferme durant une période indéfinie. Marie Aude notre interlocutrice à l’ESAT me l’annonce froidement. J’entends du désespoir et de la colère dans sa voix. Cela a dû être un choc. Pourtant c’était la meilleure solution pour tous les usagers de l’ESAT. L’état sera là pour compenser les pertes de revenus de chacun.
Compte tenu de la situation, nous décidons de rapatrier une partie du stock à la dernière minute. M’Hamed fait le bon de livraison, Mathilde récupère la marchandise dans la foulée seule, une dizaine de cartons. Impressionnant. Nous sommes la meilleure équipe de France en toute humilité.
L’activité est maintenue pour l’eshop. Eric notre savonnier nous a fourni des masques et du gel hydroalcoolique. Nous nous concentrons sur l’avenir et les produits les plus importants dont une nouveauté qui sera lancée cet été. Le soin multiusage le plus complet de karethic. La crème du Nouveau Monde.
Notre M’Hamed en visite familiale au Maroc et bloqué en 3 jours, a pu rentrer plus vite que la sœur de Vincent Cassel qui hurlait son désespoir sur les réseaux sociaux. Sa ténacité a payé. D’autres n’auront pas cette chance. Il est plus facile d’être agile quand on est petit. Karethic est un moustique dans l’industrie de la cosmétique ou plutôt une abeille. Il paraît qu’à la fin du monde, les insectes seront les derniers à disparaitre car plus résistants et moins dépendants du reste de la chaîne alimentaire. Pourvu que ce soit vrai.

Semaine 2 : Colère, désillusion

Tout est flou, incohérent et chacun commence à comprendre la situation. Comme pour l’Hôpital et les soignants, des mesures gouvernementales ont été prises trop tard, sans préparation, sans anticipation. Quelques mois auparavant, l’administration était déjà en grève. On demande désormais aux fonctionnaires de traiter des demandes d’aide de 15.000 entreprises. Celles qui disposent d’un expert-comptable, d’un directeur financier, passent en premier. La petite Entreprise passera en dernier. Les indépendants sont contraints de continuer à travailler. Les entreprises, même les moins indispensables à l’économie maintiennent leur activité au cas où quitte à mettre en danger leurs salariés. L’Hôpital déborde, les infirmières et les médecins sont au bord de la crise de nerf. Des tests de dépistage menés un mois plus tôt et des masques disponibles pour tous auraient permis d’éviter le confinement, des décès, la faillite.
L’Etat a fait des annonces qui restent des annonces. Les plus petites entreprises vont disparaitre. Nous refusons de disparaitre. Nous n’avons pas le choix. Il faut vivre et survivre pour sauver nos emplois, celui de nos partenaires dont l’ESAT de Dardilly et celui des 700 femmes qui comptent sur nous et viennent d’achever leur dernière production de karité grand cru. Le Millésime 2020.

Semaine 3 : Résilience

Une commande de Biocoop doit être enlevée le 07 avril. Elle n’a pas été préparée. Faut-il la préparer ? On entend désormais que le Covid-19 se balade dans l’air. Je ne suis pas rétablie de mon opération, pourrais-je soulever des cartons ?
En réalité, n’ayant pas de visibilité sur les aides de l’Etat pour soutenir Karethic, nous n’avons pas le loisir de nous poser des questions. Cette commande est cruciale pour notre trésorerie. Il faudra la préparer. M’Hamed, qui tenait à venir avec moi, croûle sous les commandes du site internet et désormais celles des professionnels. Je devrai y aller mais seule car si dans cette expédition, l’un des membres de l’équipe rencontre le COVID-19, j’en serai responsable.

01/04 – 10H. L’ESAT est désert. L’entrepôt sombre. Les lieux ont été vidés précipitamment. Le directeur adjoint m’accompagne jusqu’à notre stock et me laisse 2H pour préparer les commandes. Les cartons de crème de karité sont légers. Ceux de l’huile Majestueuse, du karité brut et des savons doux surgras beaucoup moins. Mais Tout ira bien. Je ne vis que quelques heures ce que vivent les préparateurs de nos commandes. Sans eux, point de Karethic en magasins bio. Les palettes seront banderolées par le directeur adjoint. Il avait compris que mes compétences manuelles étaient limitées. Cette commande de Biocoop, nous apporte de l’oxygène. La prochaine devra partir fin avril. Serons-nous alors dé-confinés ?

Semaine 4 : Adaptation

C’est la saison des audits. Auditer une marque bio à distance ? C’est possible. COSMECERT, notre nouvel organisme de certification s’est rapidement adapté. Nous avions préparé les documents nécessaires : certificats de nos fournisseurs et fabricants, analyses du beurre de karité, factures et bon de livraison, dossiers règlementaires d’informations produits détaillant les formules, les procédés de fabrication, la gestion des lots, les diplômes des docteurs en pharmacie ayant validé ces dossiers, les inventaires du stock. Mathilde en charge du stock et du suivi de la qualité était aguerrie depuis l’audit ECOCERT en 2018 qui fut un véritable traumatisme. M’Hamed sur place au bureau était les yeux de notre auditrice. Les photos de ce qu’elle souhaitait voir sur place étaient prises. En 3H l’audit était finalisé. Mais pour 3 H d’audit, il faut en moyenne 15 jours de travail en amont.

Bien plus au Bénin: 1 mois de travail. Contrairement à ce qui est souvent relayé, le bio étranger n’est pas de moindre qualité que le bio français. Tout simplement parce que les organismes qui auditent à l’étranger sont souvent les mêmes qui auditent en France. Il y a en effet un monopole de certains organismes de certification privés qui mène à des déviances et des abus de pouvoirs. Abus de pouvoir qui profitent finalement aux plus grosses entreprises. Plus vous êtes une grande entreprise, moins l’on vous contrarie au risque de vous voir aller chez la concurrence. L’application Konsoleader permet de résoudre cette problématique. Nous en reparlerons. Dans le monde d’après, ces 10.000 euros que nous versons depuis plus de 10 ans aux organismes de certification privés pour vous garantir que nos produits sont bio, nous préfèrerions les utiliser (en partie, car l’audit des formules reste nécessaire) pour appuyer davantage les productrices de karité tout en étant contrôlé par n’importe quel citoyen tiré au sort en charge de rencontrer les productrices au Bénin, prélever du beurre et n’importe lequel de nos produits afin de les faire analyser en laboratoire.

Pour en savoir plus sur l’éthique et les labels vu par Karethic cliquer ici

Semaine 5 : Préparer le monde d’Après

Le Monde d’Après, ce mot est désormais sur toutes les lèvres. Mais comment penser à l’après sans faire le point sur le passé et le présent? Ce qu’on apprécie de notre
Monde aujourd’hui, ce qui nous a conduit là et ce dont on ne veut plus. Beaucoup ne croient pas une seule seconde à un monde d’Après plus vivable, solidaire et humaniste car l’être humain oublie ou efface ses traumatismes pour survivre. Sauf que cette fois, il est impossible d’oublier: nous serons tous touchés de près ou de loin, d’une façon ou d’une autre, tôt ou tard.

Certains ont perdu ou perdront des proches, d’autres leurs emplois. Karethic fermera peut-être ses portes. Ce n’est pas être pessimiste que d’envisager les choses ainsi. C’est se mobiliser pour éviter que cela n’arrive pas. Se battre de toutes nos forces pour ne pas être rachetés, puis détruits par une multinationale de l’industrie cosmétique qui mettra fin à l’activité des productrices du karité Grand Cru qui révèlent, à travers Karethic, leur tromperies du consommateur.

Cette crise a en effet ceci de positif qu’elle rend possible ce que nous pensions impossible. Il est possible de vivre sans surconsommer, il n’est pas nécessaire d’acheter ce que l’on peut faire soi-même, ce ne sont pas les autorités publiques qui nous sauveront mais nous-mêmes en tant que citoyens Konsoleader, les petites entreprises responsables, les artisans, les petits producteurs feront l’économie du monde d’après. Non pas par leur taille ou leur chiffre d’affaires, mais par leur utilité pour la planète ET l’Humain.

J’en suis convaincue. L’impossible est possible. Alors j’ai écrit à Brigitte Macron (puisque son époux parti en guerre, n’est pas là): Télécharger la lettre. Nous attendons sa réponse.

Pour nous soutenir, restez chez vous, commandez votre besoin en soins Karethic pour 3 mois en une seule fois. Si d’aventures vous devez faire des courses pour vous ravitailler, privilégiez les magasins bio. Le monde d’Après se prépare maintenant avec vous. Nous vous promettons de faire de notre mieux pour être là le jour d’après.

Votre panier est vide.