En Noir et Blanc, la voix des productrices de karité Karethic - Karethic

En Noir et Blanc

août 2016
en noir et blanc, les productrices de karité
En Noir et Blanc
Donnez votre avis !

Des points de vue 

Selon vous, cette image est-elle philosophique ? Politique ? Ou cosmétique ? Les 3 réponses sont valables ! Interpeller, susciter la réflexion, marquer les esprits pour faire entendre la voix des productrices de karité. Telle est la ligne de conduite de Karethic… Et cette image, en Noir et Blanc, en fait partie.

Et vous, comment l’interprétez-vous?

La première lecture est d’y voir une main noire et un visage blanc avec une allusion à la douceur et au réconfort ou au contraire un lien de supériorité ou d’infériorité des races.

Une dénonciation de l’attitude du blanc qui ne veut pas reconnaître (en fermant les yeux) le rôle du noir, ou de l’étranger en général, dans son développement ?

Le noir qui protège le blanc ? Le noir qui sert le blanc ? L’Afrique supérieure à l’Europe ? L’Europe qui asservit l’Afrique ? Deux jeunes femmes homosexuelles, de la douceur et du réconfort ?

Les interprétations sont multiples et différentes selon que l’on soit noir, blanc, homme, femme, homosexuel ou hétéro, américain, africain, européen, asiatique…

Et pourtant… Touchée par une énergie « humaine », cette femme ferme les yeux comme une invitation à dépasser notre identité d’homme ou de femme, de noir ou de blanc, pour en venir à l’essentiel ; ce qui fait de nous des êtres humains.

L’Avis des Productrices

Lorsque nous leur avons présenté les soins Karethic pour la première fois en juillet 2011, les productrices ont très vite voulu connaître le sens de ce visuel.

Nos explications étaient souvent accompagnées d’applaudissements puisque qu’elles étaient pour une fois différemment représentées. Cette main noire, c’était leur main, apaisante et active au foyer, au champ, au marché, sur l’humain et sur la terre.

Mais les femmes du karité étaient surprises d’apprendre que les « occidentaux » si savants et érudits ignoraient l’origine du karité, son importance dans la culture africaine et le rôle de l’arbre dans la préservation des sols, le mode de production du beurre de karité, son utilisation dans l’alimentation traditionnelle africaine et… dans l’agro-industrie en Europe au point qu’il faille aujourd’hui encore rappeler et signaler l’importance d’une gestion durable et responsable de l’arbre de karité.

La réalité est que les « occidentaux » ne sont pas responsables de cette méconnaissance du karité. Pire, les dernières générations de responsables africains ignorent totalement la valeur de cette ressource, se contentant de brader les amandes de karité. Ce n’est que par pragmatisme ou avidité que les occidentaux exploitent une énième négligence des dirigeants africains. Une négligence qui depuis des siècles maintient le continent africain dans une économie de rente qui ne profite qu’aux élites et propriétaires fonciers.

La Réalité, en Noir et Blanc 

Nous avons choisi ce visuel parce qu’il  illustre les principales valeurs de la tradition africaine : le lien et l’équilibre.

Dans la culture africaine, aucun système, aucune entité, aucun être vivant ne perdure dans le déséquilibre et l’isolement.

L’homme et la femme, l’humain et la nature, le noir et blanc, l’humain et  l’animal, le Nord et le Sud sont aussi différents que complémentaires.

Donner un pouvoir supérieur à l’un ou les penser séparément, c’est perturber l’équilibre nécessaire à l’existence de chacun.

Ainsi, quelle que soit notre identité, notre condition d’être humain nous lie à l’autre et à la nature. Car nous sommes la nature.

Non pas par charité ou grandeur d’âme, mais simplement parce que notre (sur)vie en dépend.

Ce n’est qu’une question de bon sens.

Parce qu’on oublie trop souvent que le karité provient exclusivement du travail des femmes africaines et que les industriels exploitant le karité en sont dépendants.

Quand bien-même des machines peuvent effectuer, avec plus ou moins de succès, tout le travail réalisé par les productrices de beurre de karité, les amandes restent collectées par les femmes pendant la saison de pluie, ce dès l’aube.

Que les acteurs de l’industrie agroalimentaire (qui captent 90% de la production de karité) et cosmétique s’engagent dans une démarche certifiée équitable car leur activité dépend (jusqu’à preuve du contraire) du courage de ces femmes.

Ce n’est qu’une question de bon sens.

Parce que l’on voit trop souvent les mains des producteurs du sud tendues en quête de charité.

Or dans ce visuel, la main noire agit. C’est elle qui apporte… bien sûr du beurre de karité mais aussi un savoir-faire, une énergie chaleureuse, tout cela représenté par une main.

Adopter une démarche respectueuse de la dignité humaine et de la nature ne devrait pas être motivée par la charité (car lorsque vient la crise, les âmes charitables se font rares) mais par une prise de conscience de soi et du rapport à l’autre. Car aujourd’hui plus que jamais, nous dépendons de ces petits producteurs qui préservent les ressources naturelles, donc notre propre vie et celle de nos enfants.

Les pays du Sud sont les greniers dans lesquels les pays développés se sont servis et se servent encore pour se développer. C’est un fait. C’est l’histoire. Nous l’acceptons et puisons notre force dans cette histoire.

Mais sans ces terres sur lesquelles poussent le cacao, la canne à sucre, le palmier ou le karité et sans ces producteurs qui en prennent soin, que seraient des entreprises comme Nestlé, Danone ou L’Oréal ?

Un outil industriel n’est rien sans matière première, encore moins sans l’Humain.

Ce n’est qu’une question de bon sens.

L’Ineffable

Nous avons choisi ce visuel… Parce que la main peut soigner bien des maux.

Lorsque l’on évoque les secrets de beauté des femmes africaines, il est tentant d’attribuer cette jeunesse apparente de la peau à une prédisposition génétique. L’on omet souvent le fait que toute femme née en Afrique ou élevée dans cette culture prend le temps de nourrir sa peau le matin. La jeunesse et la beauté de la peau ne dépendent pas d’une crème hors de prix. Dès le plus jeune âge, chaque matin ou chaque soir après le bain, nous apprenons à préserver notre jeunesse en appliquant le plus simplement du monde, à la main, un soin nourrissant qui se trouve être du beurre de karité. Nous reproduisons ainsi ce rituel effectué par nos mères, nos tantes ou nos grand-mères à la naissance lors de notre premier massage pour tonifier notre corps, préparer et préserver notre peau, premier rempart contre les accidents quotidiens et cette pollution gracieusement apportée par l’outil industriel.

Parce que comme cette main qui transmet une énergie, Karethic nous permet de transmettre à travers l’éducation et la culture, l’histoire et les traditions africaines aux origines de la beauté.

Bien sûr, la route est longue et parsemée d’embûches, mais quel résultat inouï que d’entendre des hommes béninois souhaiter avoir des filles éduquées, capables d’entreprendre et assurer le bien-être de leurs proches, quel beau présent que d’écouter les productrices nous dire « plus tard, nous aimerions que nos filles soient comme vous ». Leur première décision fut donc d’assurer la scolarité de leurs enfants grâce au revenu tiré de leur activité de productrice de beurre de karité et bientôt de miel de fleur de karité. Non pas la construction d’un puits ou l’achat d’une brebis mais l’éducation de leurs enfants.


Karethic est une entreprise familiale, première marque triplement certifiée : biologique, équitable, cruelty-free et vegan. De la production du karité au Bénin au cœur de l’Atacora, région reconnue réserve de Biosphère par l’Unesco, à la fabrication des produits en France, nous avons à coeur de préserver tout un écosystème pour maximiser notre impact social et environnemental positif. Nous faisons le choix d’un mode de production artisanal et durable qui valorise et préserve le savoir-faire de millions de femmes et les ressources de l’arbre de karité. Notre beurre de karité « Grand Cru », frais, pur, non traité (non raffiné) nous permet de créer des cosmétiques simples, d’efficacité supérieure avec une démarche minimaliste, zéro déchet et zéro pollution . *En savoir plus*

About the author

Articles Apparentés

pouvoir oublié des femmes

Le pouvoir oublié des Femmes

Le pouvoir oublié des FemmesDonnez votre avis ! Dans la...

une AOC pour le véritable beurre de karité

Une AOC pour le véritable beurre de Karité

Une AOC pour le véritable beurre de KaritéDonnez votre avis...

soin universel karité karethic

Le Karité : soin universel

Le Karité : soin universelDonnez votre avis ! Le karité...

Laisser votre commentaire