Le lien sacré entre le karité et la femme | Karethic

Le pouvoir oublié des Femmes

décembre 2016
pouvoir_femmes_karethic_870x600

Dans la tradition africaine, la femme, tout comme l’arbre de karité, est dotée de l’énergie vitale. Cette énergie qui lui permet notamment de donner vie. C’est pourquoi seule la femme peut approcher l’arbre de karité et préserver son énergie. Etrange comme tradition non ? Mais à quoi servent les traditions sinon à mieux comprendre le monde ? Il est temps de remettre en lumière ce pouvoir oublié des femmes .

Les femmes gardiennes du karité 

Le karité ne sert pas qu’à confectionner des crèmes, du chocolat ou de la margarine. Grâce à son système racinaire, l’arbre permet de lutter contre l’érosion des sols et favorise la pousse naturelle des céréales et tubercules. Un arbre bio donc, par nature, qui nourrit et soigne ! Une fois qu’on le sait, il est facile de comprendre son importance dans la culture africaine et la nécessité de le protéger.

Ce rôle de gardienne de l’arbre de karité a été confié à la femme sans doute parce qu’étant plus souvent au champ et donc en relation avec la terre, elle développe une sensibilité plus forte à la préservation des ressources nécessaires à la communauté et aux générations futures. La notion d’équilibre des relations entre l’homme et la nature, la femme et l’homme, est très importante dans la tradition africaine. En créant un lien sacré et exclusif entre la femme et le karité, c’est l’équilibre du pouvoir économique et social qui est préservé.

Malheureusement, la réalité est toute autre. Oubliée ou effacée, cette tradition africaine, plus moderne finalement que les valeurs portées dans nos sociétés dites “développées” n’a pas résisté à l’industrie du karité. Une industrie peu soucieuse des notions d’équilibre, de responsabilité ou de justice.

Karethic a été conçue dans le respect de cette tradition. Nous travaillons aujourd’hui avec 500 productrices de karité et valorisons ce lien sacré en mettant en avant la qualité du beurre de karité et le savoir-faire des productrices… Une goutte d’eau, car il existe au total 16.000.000 (seize millions) de femmes dans la filière du karité à l’échelle mondiale, dont le rôle est de servir l’industrie en tant que collectrices d’amandes ou productrices de beurre de karité à raffiner, payées au lance-pierre. Notre démarche est une goutte d’eau qui deviendra fleuve. C’est du moins ce pour quoi nous nous battons.

Et l’homme dans tout ça ?

Toujours d’après la tradition africaine, l’énergie vitale est d’essence féminine mais n’est pas exclusivement portée par les femmes. Aussi, même s’il naît sans l’énergie vitale, l’homme peut et doit la cultiver pour se renforcer et être utile à la communauté. Que l’on y croit ou non (chez Karethic en tout cas nous y croyons fermement), l’histoire du sacré entre la femme et le karité a le mérite de faire réfléchir et lever le voile sur le sort des productrices de karité. Et comme il est question de femme et d’énergie, nous aimons la raconter et l’écouter en boucle. Pas vous ?

About the author

Autres articles

Humeurs_Reflexions_Karite

Une AOC pour le véritable beurre de Karité

Le but ultime de Karethic est de faire reconnaître et...

baume-universel

Le Karité : soin universel

Le karité ne pousse qu’en Afrique, sa production dépend essentiellement...

Hand Clasping Young Woman's Face --- Image by © Joerg Steffens/Corbis

En Noire et Blanche

Des Points de Vue. Selon vous, cette image est-elle philosophique...

Laisser votre commentaire